Miss Soninké France 2016 : Kadiatou Tirera, nouvelle ambassadrice de la beauté soninké

L’élection miss Soninké France, l’événement phare qui cristallise l’unité et affirme la culture soninké dans l’hexagone a baissé les rideaux de l’édition 2016, la 13ème du genre, ce dimanche 27 Mars 2015 à Paris. Comme à l’accoutumée, la salle était noire de monde. Plus de 700 personnes étaient présentes au théâtre du gymnase sise au 38 Boulevard de Bonne Nouvelle dans le 10ème arrondissement.

Pour rappel, les Soninke de France, originaires de l’Afrique de l’ouest plus précisément du Sénégal, du Mali, de la Mauritanie et de la Gambie constituent la plus grande communauté africaine dans le pays de Marianne.

Unis par la langue, les us et les coutumes, les Soninke sont de grands voyageurs depuis la nuit de temps. Ils se singularisent par leur bravoure, leur esprit de solidarité et leur attachement à leurs terroirs d’origine. Il suffit de faire un tour dans le Hayré ( ancienne région Soninke située dans la partie Nord du Sénégal), le Gajaaga ( à l’Est du Sénégal et une partie du Mali ), le Guidimakha ( Mauritanie et Mali ), le Diafoufou, le Kaarta, le Soroma, le Khaniaga ( tous des régions Soninke du Mali ) pour se rendre compte de l’impact de l’émigration soninke. Depuis 1970, ce peuple sillonne les mers et les océans à la recherche de devises pour le bien-être des parents, de la fratrie et du voisinage.

Confrontés à divers problèmes d’éducation, d’identité, les Soninke veulent lutter contre la perte de leur langue, de leur culture dans l’immigration. L’élection Miss Soninke, jadis critiqué par certains , est devenue une vitrine de la culture Soninke. Outre le coté festif, l’élection Miss Soninke permet de mettre en avant les jeunes stylistes et les artistes Soninke. Les tenues des Miss sont l’oeuvre par de jeunes Soninke issus de la deuxième génération. D’autres accessoires Soninke comme les calebasses, les « bogolans », les vanneries sont également exposés pour montrer à la jeunesse les « indispensables » de la femme Soninke d’hier.

Les Miss sont également testées dans leur niveau de langue Soninke. La meilleure Miss qui se distingue dans la compréhension du Soninke gagne le prix de l’APS (Association pour la Promotion de la culture Soninke ).

Les Soninke de France disposent aujourd’hui d’une radio ( Radio Soninkara.com ) et d’un site internet ( www.soninkara.com ). Preuve d’un dynamisme et d’un investissement quotidien pour le rayonnement de la langue et la culture Soninke.

Cette édition de Miss Soninke a vu émerger un trio gagnant composé de trois belles jeunes nymphes Soninké dont nous dévoilons ici les noms:
La Miss Soninke de cette année est :
Kadiatou Tirera qui a 19 ans. Elle réside dans la commune de Clichy-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis (93). Elle est originaire du Khaniagua- khersignané – Mali. Elle est actuellement en cursus d’infirmière.

1ère Dauphine 2016: Mariame Kanté 20 ans – Karta- Fatawou gary-Mali. Demeurant à Villeparisis en Seine-et-Marne (77). Elle est actuellement animatrice Périscolaire.

Deuxième Dauphine 2016: Fatima Ndiaye 18 ans. Habitante du 18ème arrondissement de Paris.
Guidimakha/ Woulounboni- Mauritanie. Étudiante en 3ème année parfumerie/cosmétique.

La Miss Soninke est élue pour organiser des œuvres humanitaires en Afrique. La Miss Soninke 2015 avait organisé des voyages humanitaires au Mali et en Gambie pour venir en aide aux populations locales dans le domaine de la santé et de l’éducation.

Samba KOITA dit Makalou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *